La Gazette Vicoise a participé et a vagabondé dans les rues de VIC à l'occasion des fêtes de Pentecote. 

"Qu'il est difficile d'aimer,

qu'il est difficile ..... "

Chantait notre ami Gilles VIGNEAUX.

Nous autres amoureux de VIC, nous avons trouvé des portes closes, des majorettes en habit de GOLDORAK, policiers courageux autour d'un Kiosque vide. De jeunes Vicois en quête de saines rigolades, se sont fait lachement tabasser, l'un est toujours à l'Hopital, Goldorak n'a pas été très efficace.

Le vicois est fier, il ne porte pas plainte, il n'est pas comme la pécheresse venimeuse, qui, bien que n'ayant aucune racine Vicoise, fait partie du Conseil Suprème au nom de la parité.

A lire certains comptes rendus et voir certaines images , belle réussite selon les uns, catastrophe selon les autres, qui croire, que penser, tous ont "leur" raison, personne n'a raison.

Ce parfum d'amertume qui embaume VIC nous laisse dubitatifs.

Faut-il faire un procès, chercher des boucs émissaires, régler des comptes sur les réseaux sociaux, diviser encore plus les VICOIS ????

Monsieur notre premier Magistrat vous pouvez dormir sur vos deux oreilles, les sifflements sont passés, vous avez vaincu.

Pas besoin de référendum, de consultation, l'épée est suffisemment profonde, vous pouvez prendre le descabello. Si vous n'êtes qu'un pale Lidiador, vous êtes un bon "matamort".

Après ces beaux dégats occasionnés aux baux des gars qui ont des Bodégas, La Gazette n'est pas morte. Elle reste à votre disposition pour vous exprimer.

Nous souhaiterions bien savoir ce que pensent les responsables de nos villes voisines, EAUZE, CONDOM, MARCIAC.

Ne prenez pas exemple, c'est le GERS qui est en jeu.

Gazettement votre,

La Gazette Vicoise.