Autour du salon rouge, face aux caméras de:

Vivement Pentecote prochain:

MICHEL DRUROMA  et JEAN-PIERRE GAUFFRE avec ses Joly lunettes rouges, présentent, comme tous les Dimanche soir  la recette de la semaine:

M: Alors mon cher Jean-Pierre, je t'avais demandé de nous concocter une petite recette pour régaler nos amis pour les fêtes de Pentecôte qui arrivent ...

J-P:  Ecoute moi Michel, on va sortir des sentiers battus et donner dans l'originalité:

D'abord tu prends des festayres tout frais, tu tries et jettes tous ceux qui ont un foulard rouge autour du cou, je te le dis Michel, c'est de la Merde .... c'est de l'industriel .... Quand tu les a éliminés, tu met les autres bien au chaud dans les arènes, t'as bien des arènes dans ta cuisine, non ???

Surtout, ceux la, faut les conserver avec soin......

Bon, maintenant faut faire le fond de sauce, là, Michel faut respecter le Tempo, ni trop vite, ni trop fort, faut prendre son temps parce que ça, il faut que ça mijote ...

M: Ca, pour faire mijoter, tu me faire confiance, mon cher Jean-Pierre.

J-P Tu prends un grand Toupin, à la limite une bonne cocotte minute peut faire l'affaire.

Tu le remplis d'eau et tu portes à ébullition.

Tu enfiles tes bottes, et tu vas trier quelques "bodegas".

Putain, c'est quand même pas compliqué, nom de Dieu!!!

Tu en prends quatre ou cinq, des biens mûres, de celles qui ont créé des assos que tu ne maîtrise pas, tu les pèles bien, te mets pas de gants, ça colle pas.

Je sais bien, c'est de la meeeeeerde, mais elles sont du crû, au moins c'est pas de l'importé.

Tu les plonges dans l'eau bouillante et tu attends qu'elles réduisent, quand tu obtient une sauce épaisse et insipide, tu laisse reposer au coin du feu ....

M: C'est original, mais je vois pas ou tu veux en venir mon cher Jean-Pierre, ça doit plus avoir de goût ce truc là .....

J-P: T'inquiète pas ça donnera un zeste d'amertume, tu m'en diras des nouvelles .... 

On arrive au plus délicat:

Il faut que tu trouves une belle association, toute fraîche, et là, ne mégote pas sur le prix.

Si tu veux être sûr de toi, tu prends une LABEL,

C'est délicat ces choses là, faut les cueillir DE NUIT.

Avec cette assos LABEL, on va neutraliser l'amertume de la sauce aux bodegas, et puis ça donnera une pointe de couleur.

Mais, non de Dieu, Michel, tu sais bien qu'un bon plat ça se mange aussi avec les yeux!

Bon reste plus qu'a dresser les assiettes. Tu accompagnes ça avec un petit vin de Feria, un FINO bien frais peut convenir à merveille.

M: bon on y va, on goûte ?

J-P: Putain, que c'est bon, avec un plat comme ça, y a de quoi contenter tes invités.

A mon avis, avec les ingrédients dont tu disposes et que tu nous a présenté dans l'article du Sud Ouest du  19/04/2012. Y en a bien pour 15000 personnes.

M:  Merci Jean-Pierre, je savais bien que je leur préparais un plat de roi !!!,

A PENTECOTE prochain, 

Et maintenant si tu le veux mon cheeeer Jean-Piere, place à "écho des bistrots", le seul echo qui ne dit pas tout

Mais avant:

 


 

Pub......

 


 

Les indignés


C'est article nous a été adressé par une personne ne souhaitant pas que son nom soit diffusé, parceque representant de plusieurs personnes. Nous avons malgré tout décidé de le publier.