Nous avions proposé dans notre rubrique du 20 novembre 2011, d'ouvrir, sous certaines conditions, nos colonnes.

Suite à différentes sollicitations, nous avons reçu, entre autre, la réponse suivante:

"bonjour la gazette

content de votre retour en scène.

Votre silence (diplomatique si j'ai bien compris) m'était devenu pesant, et il me tarde de relire votre prose, tellement pleine d'humour, ce qui, je pense, est la seule façon de traiter les responsables d'un tel "fracaso".

Je veux bien vous donner mon avis sur l'(in)action du "collectif" et sur le reste... et vous donner aussi quelques articles déconnants que j'ai commis,pour moi tout seul, simplement pour que le rire m'empêche de pleurer."

Ce mail est accompagné d'un texte que nous avons jugé repondre aux critères que nous avions fixé:

 

"La chronique de TATOU numéro 1:


   Pentecôtavic 2012

Le maire de Vic enfin rassuré.

Depuis quelques mois, le maire de Vic vit dans la crainte des débordements incontrôlables  qui risquent de se produire lors de la célèbre fête de pentecôte qui est pourtant annulée, sans l’être et tout en l’étant.

Il a multiplié les démarches auprès des autorités de l’Etat pour obtenir des renforts de forces de l’ordre, jusqu’alors en vain.

La Gendarmerie Nationale a décliné l’invitation prétextant être trop occupée à faire gonfler des ballons par les automobilistes sur le bord des routes desservant la petite cité gasconne.

Le GIGN s’est déclaré incompétent en disant, je cite : «Nos hommes ne sont pas formés pour ce genre d’opération, c’est beaucoup trop violent, et de toutes façons, tous nos effectifs sont à cette époque de l’année en stage de macramé ou de méditation transcendantale».

Les commandos de Marine et ceux de la Légion Etrangère ont eux aussi déclaré forfait en argumentant qu’il est plus facile de faire régner l’ordre à Kaboul et dans la campagne Afghane que de faire la fermeture des quatre ou cinq bistrots de Vic à 2 heures du matin.

Le salut est finalement venu, encore une fois, du Club Taurin Vicois, qui, bien que totalement muet pendant toute cette période difficile, a fait jouer ses relations outre Pyrénées pour obtenir l’aide des autorités espagnoles.

C’est donc une unité d’élite de la Guardia Civil qui viendra prendre possession des rues et des places de Vic pendant toute la période de ces fêtes qui n’en sont pas tout en l’étant.

C’est avec un immense soulagement que le maire de Vic a accueilli cette nouvelle en nous déclarant :

«je n’y croyais plus, c’est un miracle !  

Je me suis immédiatement rendu à l’église pour remercier Dieu et le Roi  Juan Carlos dont j’ai maintenant la photo en couleurs au-dessus de mon bureau,à côté de celle de mon ami Nicolas».

On comprend sa joie ! En effet, ces hommes, sont totalement insensibles et imperméables à toute pitié.

Ils ont sans faiblir, rétabli le calme dans les situations les plus difficiles et les plus subversives.

la guardia

Notre photo les montre d’ailleurs juste après un de leurs derniers faits d’armes : ils ont, à cinq seulement, entièrement vidé une arène de 7000 places en 8 minutes. 

A Vic, par contre, leur mission concernera tout le village, sauf les arènes. Et cela se comprend :

Pour les vider, le Club Taurin y arrive très bien tout seul, avec beaucoup de brio et un savoir-faire que tout le monde envie aux vicois. 

La chronique de TATOU"